Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Greenvietnam

Publié le 18 Septembre 2012 par jean baptiste

Après relecture, je me suis rendu compte que j’avais oublié l’essentiel, c'est-à-dire de vous présenter quelques protagonistes du projet Greenvietnam. Oublions un instant ce désordre et arrêtons nous sur quelques figures majeures de cette ferme.

Voici tout d’abord Quang aux côtés de sa femme Huyen. Inutile de vous dire que ce sont les deux figures marquantes de Greenvietnam. Quang est en effet à la tête du projet et se concentre sur toutes les tâches qui concernent de près ou de loin la ferme. Je ne connais pas exactement son parcours, mais seulement quelques étapes : il est né dans un village à une cinquantaine de kilomètres d’Hanoi et a atterri dans les rues de la capitale à 11 ans pour fuir un père alcoolique. Désormais « enfant des rues », il a dû trouver les moyens de se subvenir en multipliant les travaux les plus rudes. C’est à cette époque qu’il apprend l’anglais à raison de 5 mots par jour. Car, comme il me l’a expliqué, « quand tu es jeune et sans famille dans les rues de Hanoi, l’anglais est pour toi le seul moyen de survie ». Ca laisse réfléchir… J’ai appris récemment qu’il avait été accro à l’héroïne à la fin de son adolescence. Ne pouvant s’en sortir dans ce contexte, c’est pour cette raison qu’il est parti pour la campagne avec sa femme Huyen avec l’idée de créer une ferme qui cultiverait de façon responsable et durable. Toutes ces connaissances, il les tient de ses propres expériences. C’est ce que l’on appelle communément un autodidacte. Mais, comme derrière chaque grands hommes se cache une femme, il me confie qu’il n’en serait jamais arriver là sans Huyen. Forte d’un caractère d’acier, rien ne lui échappe. Le projet Greenvietnam lui doit sans nul doute tout ce qui ne concerne pas l’agriculture, comme toute l'organisation des tâches ménagères ( ce qui est un sacré travail pour un foyer de 10 personnes).

Voici tout d’abord Quang aux côtés de sa femme Huyen. Inutile de vous dire que ce sont les deux figures marquantes de Greenvietnam. Quang est en effet à la tête du projet et se concentre sur toutes les tâches qui concernent de près ou de loin la ferme. Je ne connais pas exactement son parcours, mais seulement quelques étapes : il est né dans un village à une cinquantaine de kilomètres d’Hanoi et a atterri dans les rues de la capitale à 11 ans pour fuir un père alcoolique. Désormais « enfant des rues », il a dû trouver les moyens de se subvenir en multipliant les travaux les plus rudes. C’est à cette époque qu’il apprend l’anglais à raison de 5 mots par jour. Car, comme il me l’a expliqué, « quand tu es jeune et sans famille dans les rues de Hanoi, l’anglais est pour toi le seul moyen de survie ». Ca laisse réfléchir… J’ai appris récemment qu’il avait été accro à l’héroïne à la fin de son adolescence. Ne pouvant s’en sortir dans ce contexte, c’est pour cette raison qu’il est parti pour la campagne avec sa femme Huyen avec l’idée de créer une ferme qui cultiverait de façon responsable et durable. Toutes ces connaissances, il les tient de ses propres expériences. C’est ce que l’on appelle communément un autodidacte. Mais, comme derrière chaque grands hommes se cache une femme, il me confie qu’il n’en serait jamais arriver là sans Huyen. Forte d’un caractère d’acier, rien ne lui échappe. Le projet Greenvietnam lui doit sans nul doute tout ce qui ne concerne pas l’agriculture, comme toute l'organisation des tâches ménagères ( ce qui est un sacré travail pour un foyer de 10 personnes).

Voici Phuong, le frère cadet de Quang qui s’occupe de l’une des fermes annexes. Nos discussions se résument souvent à des échanges de courtoisie, mais cela ne nous empêche pas de partager de bons moments.

Voici Phuong, le frère cadet de Quang qui s’occupe de l’une des fermes annexes. Nos discussions se résument souvent à des échanges de courtoisie, mais cela ne nous empêche pas de partager de bons moments.

Au milieu se trouve Dao, l’ami d’enfance de Quang. Ils ont vécu tous les deux dans les rues et ont décidé de monter ce projet ensemble. Je ne peux vous en dire plus sur son parcours, mes connaissances en vietnamien étant encore trop peu suffisantes.

Au milieu se trouve Dao, l’ami d’enfance de Quang. Ils ont vécu tous les deux dans les rues et ont décidé de monter ce projet ensemble. Je ne peux vous en dire plus sur son parcours, mes connaissances en vietnamien étant encore trop peu suffisantes.

Quelques travailleurs lors d'un déjeuner.

Quelques travailleurs lors d'un déjeuner.

Nguyen, le joyeux charpentier de la ferme.

Nguyen, le joyeux charpentier de la ferme.

Commenter cet article